Collage du street artist JR et des élèves de l’école du cinéaste Ladj Ly, en hommage à Adama Traoré et George Floyd (respectivement décédé lors d’une interpellation policière, et assassiné par un policier raciste), Paris Xe, juin 2019

Collage of street artist JR and students of the school of filmmaker Ladj Ly, in tribute to Adama Traoré and George Floyd (respectively deceased during a police arrest, and murdered by a racist policeman), Paris Xe, June 2019. Image : © PFRunner
.

.

Image : © PFRunner

[Croisements] Paris : Plan vigipirate renforcé « attentat » VS Drame des vies de migrants (2015)

[Crossroads] Paris : French soldiers walking to guard a « sensible site » one month after « Charlie Hebdo » shooting VS Drama of lives of migrants (2015). Image : © PFRunner

 

(c) PFRunner … Floreal Militaires Vigipirate __DSC08860

 

« Je me demande pourquoi l’Europe peut venir installer une frontière dans l’Afrique »

Image : © PFRunner

[Signalétique] Fondation Louis Vuitton à Paris, indiquée depuis la sortie du métro « Sablons », le jour de l’inauguration (oct. 2014)

[Signage] Louis Vuitton Foundation in Paris, sign of Subway Station « Sablons » , Opening Day (Oct. 2014). Image : © PFRunner 

 

(c) PFRunner … Fondation Vuitton __DSC03159 metro

 

Image : © PFRunner

Belleville un soir de pluie [NB: Belleville est l’un des petits Chinatown de Paris] (2014)

« On A Rainy Night », Belleville, Paris  [NB: Belleville is one of the little Chinatowns of Paris] (2014). Image : © PFRunner

 

(c) PFRunner … Belleville __DSC07411 Chapeau Chinois

 

Image : © PFRunner

« Looking At Edith* ». Exposition du photographe Emmet Gowin à la Fondation Cartier-Bresson, Paris (2014)

« Looking at Edith* », Emmet Gowin Exhibition at Fondation Cartier-Bresson, Paris (2014).
*Edith is the photographer’s wife and favorite model. Image : © PFRunner 

 

Expo Gowin by (c) PFRunner __DSC00574 Fondation HCB

 

 

 

*Edith est la femme du photographe. Elle n’a cessé d’être son modèle. En fond, la photo d’Emmet Gowin a pour titre : « Edith, Danville, Virginia, 1971 ». On peut en avoir un aperçu ici : http://bit.ly/UqAgOq
Image : © PFRunner

Le Petit Violon d’Ingres [Pensées à Kiki de Montparnasse et à Man Ray] – Paris, 2014

The Little « Violon d’Ingres » [Thinking to « Kiki of Montparnasse » and Man Ray] – Paris, 2014. Image : © PFRunner 

 

Petit Violon Ingres by (c) PFRunner __DSC01366 Cagnotte

 

Image : © PFRunner

La sorcière de la République, ou Ascension du samedi soir, ou « Papillon de nuit ». Place de la République. Paris, 2014

The Witch Of Place de la République, Paris ; or « Ascension On A Saturday Night » ; or « Moth ». Paris, 2014. Image : © PFRunner

 

Sorciere de Republique by (c) PFRunner __DSC08818

 

Image : © PFRunner

Rabat, Maroc, 2012

En sortant du fondouk, j’ai d’abord vu un homme assis au pied de la porte. Sa silhouette venait donner un peu de vie au tableau que j’avais devant moi, en brisant légèrement la symétrie parfaite du contour noir de la porte, ce contour de porte arabe qui donnait sur la lumière blanche de la rue des Consuls. Je me suis approché et tout à coup, l’image s’est dédoublée dans une vitrine placée sur la gauche, et une seconde porte arabe s’est ouverte juste à côté. Je me suis alors senti comme dans un appartement vénitien à regarder dehors à travers des fenêtres géminées, deux ouvertures verticales identiques côté à côté séparées par une colonnette de marbre blanc.

Parvenu au niveau de la vitrine, j’ai vu une deuxième lumière blanche apparaitre comme si mon deuxième œil s’était ouvert. Et je me suis retrouvé comme dans les coulisses d’un théâtre. Je regardais passer sur la scène les quelques personnages du début de journée qui croisent solitaires au milieu de la rue, avant que la foule n’envahisse la petite artère commerçante de la médina de Rabat.

Quand le verre d’un miroir ou le reflet d’une vitrine s’amuse à se faire miroir de la rue, on observe toujours le même phénomène : des petits personnages marchent tout droit à la rencontre de leur double, à pleine vitesse, puis disparaissent comme par enchantement juste avant d’entrer en collision… D’autres se détachaient d’un point situé derrière l’homme assis et s’éloignaient l’un de l’autre de la même façon. Les r’batis défilaient ainsi en symétrie parfaite de leur double, se détachant sur fond des deux portes bleues qui encadraient tout aussi symétriquement une porte jaune. Je décidais alors d’emprisonner un tel moment et j’attendis… jusqu’à ce qu’arrive cette femme qui portait foulard et djellaba de la même couleur que la porte du milieu. Alors j’appuyais sur le déclencheur.