Janine Galiano, architecte française, [agence Galiano, Simon, Ténot à Paris]. Elle a notamment été architecte coordinateur de la ZAC Pajol à Paris 18e (2014)

Janine Galiano, French architect, Paris [Galiano— Simon—Ténot agency]. Image : © PFRunner

 

Janine Galiano by (c) PFRunner __IMG_4987

 

Image : © PFRunner

François Chaslin, architecte et journaliste français. Il fut longtemps la "Voix" de l’architecture sur France Culture (2014)

François Chaslin, French architect and journalist. He has been the "Voice" of architecture on "France Culture" radio station for long years. Image : © PFRunner

 

F Chaslin by (c) PFRunner __IMG_4965 _2014

 

Image : © PFRunner

Museumotel (anciennement "Motel de l’Eau Vive") par Pascal Haüsermann, architecte, Île Haüsermann, Raon l’Étape, Vosges, France, 1967 (photo : 2014)

Museumotel (formerly "Motel de l’Eau Vive") by architect Pascal Haüsermann, Haüsermann island, Raon l’Etape, Vosges, France, 1967 (photo : 2014). Image : © PFRunner

 

Raon Letape by (c) PFRunner __DSC02546 Hausermann

 

Image : © PFRunner

Usine Claude et Duval (bonneterie) ou "Usine Verte" par Le Corbusier, architecte, Saint-Dié-des-Vosges, France, 1946 (photo : 2014)

Usine Claude et Duval Factory (hosiery manufacture) or " Green Factory" by architect Le Corbusier, Saint-Dié-des-Vosges, France, 1946 (photo : 2014). Image : © PFRunner 

 

Corbu by (c) PFRunner __DSC02464 Saint Die

 

Image : © PFRunner

Strasbourg, usine Junkers (banc d’essai de moteurs d’avions), intérieur réhabilité récemment (pose d’une passerelle) [photo : 2014]

Junkers Plane Engine Factory in Strasbourg, France, opened in 1941, a rare exemple of industrial architecture under Nazi era. View from inside, recently renovated (installation of a footbridge). Image :  © PFRunner

 

Junkers Interieur by (c) PFRunner __DSC02160 2014

 

Image :  © PFRunner

 

Strasbourg. Ancienne usine (banc d’essai) Junkers Flugzeug-und-Motorenwerke AG [1941]. Un des seuls vestiges français de l’industrie de guerre nazie.

L’important site industriel de l’usine d’automobiles d’Émile Mathis, à Strasbourg-Meinau, remontant à 1911, est réquisitionné dès le début de la Deuxième Guerre mondiale par la firme Junkers, l’un des principaux constructeurs aéronautiques d’Allemagne. Pour la production et la révision de moteurs de bombardiers et d’avions de chasse, deux ensembles de Prüfstand (bancs d’essai) sont construits à partir de 1941, dessinés vraisemblablement par un ingénieur de Junkers au siège de la firme, à Dessau. Le bâtiment 1, «werk M», le seul achevé, survit aux bombardements de mai et août 1944, et les douze bancs d’essai, chacun comportant deux tours rectangulaires ouvertes, sont utilisés jusqu’en 1951 par l’Arsenal de l’aéronautique, basé à Châtillon-sous-Bagneux (92), le reste de l’ancienne usine Mathis étant occupé par les automobiles Citroën. Le deuxième ensemble de bancs d’essai, demeuré inachevé, a été récemment démoli, comme les deux tours de refroidissement qui complétaient l’installation. Les bancs d’essai subsistants ont été occupés en 1978 par une entreprise de travaux publics.

Adresse
33, rue du Maréchal-Lefebvre. Plaine des Bouchers. Strasbourg

 

Strasbourg, usine Junkers (banc d’essai de moteurs d’avions), 1941, rare vestige de l’industrie nazie (photo : 2014)

Junkers Plane Engine Factory in Strasbourg, France, opened in 1941, a rare exemple of industrial architecture under Nazi era. Image :  © PFRunner

 

Junkers by (c) PFRunner __DSC02133 2014

 

Image :  © PFRunner

 

Strasbourg. Ancienne usine (banc d’essai) Junkers Flugzeug-und-Motorenwerke AG [1941]. Un des seuls vestiges français de l’industrie de guerre nazie.

L’important site industriel de l’usine d’automobiles d’Émile Mathis, à Strasbourg-Meinau, remontant à 1911, est réquisitionné dès le début de la Deuxième Guerre mondiale par la firme Junkers, l’un des principaux constructeurs aéronautiques d’Allemagne. Pour la production et la révision de moteurs de bombardiers et d’avions de chasse, deux ensembles de Prüfstand (bancs d’essai) sont construits à partir de 1941, dessinés vraisemblablement par un ingénieur de Junkers au siège de la firme, à Dessau. Le bâtiment 1, «werk M», le seul achevé, survit aux bombardements de mai et août 1944, et les douze bancs d’essai, chacun comportant deux tours rectangulaires ouvertes, sont utilisés jusqu’en 1951 par l’Arsenal de l’aéronautique, basé à Châtillon-sous-Bagneux (92), le reste de l’ancienne usine Mathis étant occupé par les automobiles Citroën. Le deuxième ensemble de bancs d’essai, demeuré inachevé, a été récemment démoli, comme les deux tours de refroidissement qui complétaient l’installation. Les bancs d’essai subsistants ont été occupés en 1978 par une entreprise de travaux publics.

Adresse
33, rue du Maréchal-Lefebvre. Plaine des Bouchers. Strasbourg

En voyant, cette image, quelqu’un me fait un jour la remarque : « —  C’est curieux, on dirait L.I. Kahn! (projet à Rochester, NY). Je ne connaissais pas ce bâtiment, l’Église unitaire, mais la remarque était juste. Et la filiation plus large avec le Bauhaus évidente…